WeImprovise! is a work in progress, proof of concept, & labor of love. Support the project.

Ibrahim Maalouf(Profile/Biography)

United States
Français/French
Denis Rouvre

En 2014, Ibrahim Maalouf reçoit pour son album "Illusions" une Victoire de la musique dans la catégorie Meilleur album de musiques du monde.

C'est la première fois en 29 ans que les Victoires de la musique récompensent un projet uniquement instrumental et c'est une révélation pour le grand public qui ne connaissait d’Ibrahim que ses collaborations (Amadou et Mariam, Vincent Delerm, Sting, Matthieu Chédid, Salif Keita, Lhasa de Sela) pour n’en citer que quelques unes.

L’année 2014 fut une année de récompenses à plusieurs titres.

Au delà de la Victoire de la musique, le Ministère de la Culture et de la Communication a nommé Ibrahim Maalouf Chevalier de l’ordre des arts et des lettres.

En cette fin d’année, Ibrahim Maalouf recevra le Grand Prix Sacem dans la catégorie Grand Prix du Jazz.

En Novembre prochain, Ibrahim Maalouf aura l’honneur de présider le comité d’experts de la 1ère édition du Prix Culture pour la Paix, mis en place par La fondation Chirac et la Fondation Culture & Diversité.

La même année, il réalise enfin deux rêves: composer pour le cinéma avec la Bande originale de « Yves Saint‐Laurent » réalisé par Jalil Lespert, et celle de la "La Crème de la Crème" réalisé par Kim Chapiron, mais aussi composer et réaliser les albums d'autres artistes, "Funambule" pour Grand Corps Malade et "Something came with the sun" pour Isabel Sörling.

Au cours des trois dernières années, Ibrahim s'est produit dans un Olympia à guichet fermé et dans tous les grands festivals de jazz, tout en s'installant en tête des ventes d’albums de jazz en France.

Et pourtant, si Ibrahim parcourt le monde depuis la trilogie "DIA" (3 albums sortis entre 2007 et 2011), jusqu'à son hommage à Miles Davis "WIND" sorti en 2012 qui lui valut également la Victoire du Jazz "Artiste de l'année", on ne se doute pas du parcours rare de ce musicien éduqué, dès son plus jeune âge, à une double culture musicale.

D'un côté la musique baroque et classique.

Enfant, il était un petit virtuose s’accrochant aux genoux de son père Nassim Maalouf

(élève de Maurice André), qui lui enseigna très jeune la technique de la trompette pour jouer avec lui, dès l'âge de 9 ans, des concertos classiques, baroques et contemporains du répertoire pour trompette.

D'un autre la musique arabe.

Grâce à son père, inventeur d’un instrument unique au monde, la trompette à 1/4 de tons qui permet de jouer les modes arabes, Ibrahim hérite d'une petite perle de l'histoire contemporaine de la musique, car rares sont les instruments acoustiques inventés de nos jours.

A 22 ans, avec plusieurs prix internationaux en poche, le diplôme du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Ibrahim avant tout compose et improvise. Il se nourrit de tout, au travers des rencontres, allant du hip hop à la musique électronique, en passant par les musiques africaines, indiennes, balkaniques, le rock, le hard rock, la pop, et des nombreuses autres couleurs qu'offre le paysage musical mondial.

Et de ces rencontres naissent enfin ses créations, que ce soit pour ses albums ou pour des commandes, Ibrahim compose et ne s'en lasse aucunement.

Plus d'une dizaine d'oeuvres pour orchestres symphoniques, choeurs, choeurs d'enfants, ensembles divers, avec ou sans sa trompette 1/4 de tons, Ibrahim explore, cherche et ne s'interdit rien.

Ibrahim est un enfant de Beyrouth, né sous les bombes en 1980, dans un Liban décimé par une guerre qui semble ne plus vouloir s'arrêter et qui durera jusqu'en 1993.

À 12 ans, il avait découvert un paysage lunaire, et se rêvait en architecte libre pour reconstruire Le Liban.

Ce sera finalement grâce à sa musique qu'Ibrahim transmettra son souffle de liberté. La transmission est même devenue un élément majeur de son travail en enseignant l'improvisation au Pôle supérieur d'enseignement artistique Paris Boulogne‐Billancourt, où toutes les semaines, les élèves (futurs musiciens professionnels classiques)

apprennent avec lui à se libérer de leurs codes pour découvrir un espace d'expression qu'ils connaissent peu.

Ses albums, ses collaborations et ses nombreux projets sont le reflet de cette liberté qu’Ibrahim Maalouf revendique avant tout.

Marc Ribot
Barbara Rigon
Previous Entry
Marc Ribot

Marc Ribot (pronounced REE-bow) was born in Newark, New Jersey in 1954. As a teen, he played guitar in various garage bands while studying with his mentor, Haitian classical guitarist and composer Frantz Casseus. After moving to New York Ci …

Mary Lou Williams: The Lady Who Swings the Band Premieres on Public Television in April 2015
Next Entry
Mary Lou Williams: The Lady Who Swings the Band Premieres on Public Television in April 2015

Boston, Massachusetts -Filmmaker Carol Bash’s documentary Mary Lou Williams: The Lady Who Swings the Band brings to the screen one of the most innovative yet unsung jazz pianists, composers, and arrangers. “Trailblazer,” “pioneer,” and “awesome,” are some of t…